La SF doit-elle être subversive ?

Bon, je pose la question en connaissant déjà la réponse, mais en tant que fan de SF (littérature, cinéma, jeux-vidéo) et auteur de ce thème, j'aime réfléchir et comprendre ce genre qui m'anime tant.
Bien sûr, le terme "subversif" est utilisé ici au sens large, dans sa définition première de "remettre un système en question", quel qu'il soit : politique, social, moral, etc.

Je ne m'amuserai pas à refaire ici les analyses des textes que je vais citer, d'autres l'ont déjà fait bien mieux que moi. Mais si je me base sur tous les écrits qui figurent aujourd'hui dans ma liste des "classiques de la SF", je dois reconnaître qu'aucun n'est neutre de subversion. Et ça m'intrigue.

La machine à explorer le temps de H.G. Wells ? La satire par excellence d'un système politico-social révolu, avec ses Éloïs décérébrés et ses Morlocks dégénérés, symbolisant noblesse oisive et bas-peuple meurtri. Le monde des à (à prononcer non-A) de A.E. van Vogt avec son système politique sous forme de jeux et sa vision non-aristotélicienne. 1984 de Georges Orwell, grand classique de l'état totalitaire. La planète des singes, Dune, Hypérion, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques...

Bref, tous ces grands classiques ont un discours subversif plus ou moins prononcé. Et même dans un film pulp et grand public comme Le 5e Élément, on peut retrouver en filigrane une critique du gouvernement militariste ou de cette noblesse oisive qu'il y avait chez Wells.

Je n'ai évidemment pas lu ou vu tout ce qui existe en SF, mais existe-t-il une œuvre qui ne remette rien en cause ? J'ai bien une idée de réponse. Si je fouille ma mémoire, car il y a très longtemps que je l'ai lu, je pense qu'il n'y a rien de tout ça dans Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, mais je n'en suis même pas sûr.

Et le pire, c'est que même moi j'en fais. Alors que j'avais décidé de ne proposer qu'une aventure sans remise en question de quoi que ce soit, je me suis rendu compte après avoir écrit La reine teylane que j'y faisais une critique, certes très légère, du système politique actuel et de la discrimination, comme si mon inconscient avait voulu cacher son ras-le-bol entre les lignes.

Alors je fais appel à toi, lecteur : connais-tu une œuvre de SF qui ne soit pas subversive ? Car moi, je n'en trouve pas...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ces auteurs autoédités aigris

Petit guide pour auteurs indés débutants

Bilan du salon de Kercabellec 2017