L'intention d'un auteur compte-t-elle ?

En discutant avec un lecteur (le même qui a fait la critique que je vous ai partagé 2 articles plus tôt), je me suis rendu compte qu'il avait eu du mal à apprécier mon texte car il n'arrivait pas à clairement distinguer mes intentions. Et bien sûr, je m'interroge à ce sujet.
Alors... Le titre de cet article est un peu biaisé. Évidemment qu'un auteur doit avoir des intentions lorsqu'il écrit, mais c'est à un autre niveau que je me pose des questions. Deux autres niveaux, pour être exact.

1) Un lecteur doit-il connaître et comprendre les intentions de l'auteur ?
2) L'auteur doit-il faire attention à ce que ses intentions soient compréhensibles ?

En tant que lecteur, j'avoue que je m'en fous un peu des intentions de l'auteur. Après tout, c'est de l'art, et donc purement subjectif. Ce que je vais penser ou ressentir ne dépend uniquement que de ma propre expérience et de l'état d'esprit dans lequel je vais recevoir l'œuvre. Ça dépendra aussi de si je suis "actif" ou "passif" à ce moment-là. Mais est-ce le cas pour tout le monde ? Est-il possible de consommer une œuvre en laissant de côté son propre prisme pour adopter celui de l'auteur ?

J'imagine que c'est ce que font, ou tentent de faire, les critiques. Du coup, ça nous amène au n°2 : en tant qu'auteur, dois-je prendre en compte que mes intentions puissent être utiles, voire nécessaires, à la bonne appréciation de mon œuvre ?
C'est assez étrange pour moi de me poser cette question car je pensais vraiment être clair sur ce point quand j'ai écrit mon roman "La reine teylane". Je m'imaginais que mon style et l'histoire elle-même se suffisaient pour que le lecteur sache clairement où je souhaite l'emmener, mais ça n'est visiblement pas le cas. Et du coup, si je souhaite améliorer la transparence de mes intentions, comment dois-je m'y prendre ? La logique voudrait que je commence par la 4e de couverture. Il y a également l'aspect "contrat d'auteur" qui permet au lecteur, dès les premiers chapitres, de savoir à quoi s'attendre.

Mais est-ce suffisant, tout ça ? Y a-t-il un travail supplémentaire, plus profond, à faire ? Après tout, les nouvelles ont rarement de 4e ou de chapitres pour installer tout ça, et les intentions doivent quand même être palpables. Ou pas, en fait...

Rhaa, c'est vraiment compliqué de se remettre en question face à son travail. Vous en pensez quoi, vous ? Est-ce important pour vous de connaître les intentions des auteurs que vous lisez ?

Commentaires

  1. D'un côté, je trouve difficile de ne pas s'intéresser à l'intention de l'auteur, d'un autre côté j'estime que chaque lecteur reçoit les œuvres différemment avec leur sensibilité propre et avec leur imagination.
    Au delà de l'intention, je trouve aussi que le message que doit faire passer une œuvre est importante, ce dernier n'est pas forcément dans l'histoire, mais plus dans la manière de la développer dans la manière dont l'auteur traite ses personnages et ses sujets.
    Enfin, je pense que le lecteur n'a pas forcément besoin de savoir où il est amené lorsqu'il commence un roman, c'est ça aussi qui peut aider à surprendre, à enthousiasmer ou à frustrer celui qui reçoit l’œuvre, bref à créé des sentiments. Enfin voilà pour ce que j'avais à en dire (bon en fait on pourrait en faire une dissertation voire même un essai sur tout ça.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a matière à réfléchir, et ce qui attise le plus ma curiosité, c'est d'essayer de comprendre comment ça se passe dans la tête des gens. D'où la nécessité pour moi d'en parler ici.
      Donc pour toi, le message serait aussi important que l'intention ? Plus ? Moins ? Est-ce primordial d'avoir un message clair ? D'avoir un message tout court ?

      J'en profite aussi pour souligner que ma vision a légèrement changé depuis que j'ai écrit ce billet. J'ai reçu plusieurs avis assez positifs qui m'ont fait penser que mon texte n'était pas si nul, mais qu'il s'agissait juste d'une question de sensibilité.
      Comme quoi, avoir plein de retours, pour un auteur, c'est essentiel ^^

      Supprimer
    2. Je ne pense pas que le message d'une œuvre ait besoin d'être clair. Je pense que le lecteur doit avoir une part de réflexion sur la manière dont il va interpréter le message d'une œuvre.
      Pour arrivé à cela, il faut nécessairement qu'il y ait un message, je pense que chaque production artistique contient un message, une vision de l'auteur.
      L'intention pour moi, c'est un moyen de faire passer ce message, d'arriver à dire de manière satisfaisante pour l'auteur un point de vue. J'imagine qu'on peut se rater sur l'intention, mais d'un autre côté si on peut aussi dire qu'on a fait passé le message inverse.
      Pour les commentaires et les retours des lecteurs, je trouve aussi qu'ils peuvent être très enrichissant. Il aide l'auteur à voir comment le texte est compris et comment il est reçu.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces auteurs autoédités aigris

Petit guide pour auteurs indés débutants

Bilan du salon de Kercabellec 2017